ANCIENNES UNIVERSITÉS D’ÉTÉ


Neuvième université d’été

Les 30 juin, 1 et 2 juillet 2017 à Lyon.

Le thème choisi pour cette année est : Le corps, parole du Soi ?

On pourrait croire, et cela a souvent été dit par le passé, que lorsque nous travaillons les symboles de nos rêves, nous sommes retenus dans une passion de la tête et laissons le corps étranger. Rien n’est plus faux.

Tout d’abord le corps se signifie abondamment dans nos rêves. Dans ce rêve par exemple, je suis blessé ou touché à tel endroit de mon corps ou celui-ci est dans telle posture : cela n’est pas un mince détail, et doit être contemplé.

D’autre part la psychanalyse au sens de Jung se révèle toujours être un chemin de refondation symbolique des conditions de notre incarnation. Or notre incarnation au sens de présence au monde et à la relation, c’est notre corps.

L’enjeu est de toujours nous réconcilier avec lui et de l’aimer.

Enfin notre corps nous appelle et nous invite lui-même à cet amour, jusque par ses souffrances, ses symptômes.

L’enjeu, plutôt que de subir ces symptômes de manière tragique, est de les reconnaitre comme des symboles cachés qui nous interpellent, c’est-à-dire comme des paroles du Soi.

Ce sont tous ces thèmes que nous traiterons dans notre prochaine université d’été.



Huitième université d’été
Les 26, 27 et 28 août 2016 à Lyon.
Le thème choisi pour cette année est : Reconnaître le SOI, le proclamer, quelle résistance ?

Jung écrivait quelques années avant sa mort, dans son autobiographie intérieure (Ma Vie, p. 229), que le Soi était « la découverte ultime » à laquelle il lui serait donné de parvenir. Et il ajoutait qu’un autre, un jour, « en saura peut-être davantage, mais pas lui ». Il ajoutait encore (p. 231) que, pour lui, le Soi est « l’archétype de l’orientation et du sens » et, qu’en tant que tel, il exerce une « fonction salutaire » pour le moi au cœur de la psyché. Il est la source de guérison intérieure, la présence d’une conscience transcendante et réparatrice au sein de l’inconscient, et c’est pourquoi, il est essentiel pour le moi de l’individu de pouvoir s’en mettre à l’écoute.

Le moi tourne autour du Soi comme les planètes tournent autour du Soleil, insiste encore Jung. Cependant, de même que la culture scientifique de l’époque de Galilée a pu résister à cette vérité astronomique en tenant mordicus à la centralité vaniteuse de la Terre, de même la culture scientifique de notre époque et, plus largement, toute la civilisation moderne, ne cesse de faire du moi le centre « royal » de la psyché. Nous sommes ainsi collectivement affectés par la maladie psychologique de l’inflation du moi. Le Soi est méconnu par les sciences humaines, et même totalement dénié, nous plongeant dans un grand malentendu. Ainsi pour la culture majoritaire de la psychothérapie, la guérison est toujours recherchée du côté d’un renforcement du moi alors que la réalité montre que c’est au contraire là que se trouve le plus souvent la pathologie.

De même nombre de praticiens pourraient toujours être tentés d’éviter l’altérité intérieure du Soi dans les rêves de leurs patients en interprétant de manière réductrice ses symboles comme une partie du moi. C’est toujours ainsi l’expérience spirituelle de la psychanalyse qui est manquée, la dimension salutaire du Soi qui nous manque.

En prendre conscience ensemble dans l’échange de nos expériences psychanalytiques, aussi bien en tant qu’analystes qu’analysants, et rechercher comment favoriser dans nos pratiques la sortie de l’inflation du moi, c’est l’objectif de notre rencontre d’été 2016, comme toujours à partir de multiples supports symboliques.

Recherche

L’association de psychanalyse symbolique constitue en son sein une commission de recherche permanente composée de membres actifs, dont les objectifs sont :

  1. préparer le contenu des universités d’été de l’association. Celles-ci présentent chaque année un thème de recherche qui a été choisi par l’assemblée générale de l’association. La commission de recherche planche toute l’année sur ce thème.
  2. Produire des articles et ultérieurement des brochures et ouvrages qui naissent de l’échange des expériences des praticiens.

 

Suite à la huitième université d’étéun petit groupe de recherche et d’écriture a donc travaillé pour proposer une suite aux réflexions sur le thème de l’université d’été : « Comment sortir de la résistance au Soi ? ».

Plusieurs rencontres de deux ou trois journées, beaucoup d’échanges de mails et de discussions au téléphone entre les uns et les autres, ainsi que de nombreux contacts avec les auteures et auteurs des articles proposés ont abouti à la rédaction d’un premier document.



Septième université d’été
Les 28, 29 et 30 août 2015 dans la région de Montpellier.
Le thème choisi pour cette année est : Rencontrer le dragon.

Pendant trois jours l’université d’été déclinera ce thème par des contributions théoriques diverses, des ateliers de recherche et d’échange d’expériences, des moments festifs.

« L’énergie du Dragon » … Ainsi pourrions-nous nommer l’énergie sombre qui traverse l’inconscient collectif de l’Humanité, depuis la nuit des temps. Force de violence, énergie obscure qui à la fois fascine et terrifie. Mais également puissances de nature positives, forces instinctives, sexuelles, spirituelles…

On en trouve témoignage au travers des rêves, songes, imaginations et fantasmes, au travers de nombreux mythes (serpent de la Genèse, Minotaure, Cerbère…) et contes (la Belle et la Bête, nombreux contes chinois et japonais…).

Les médias nous abreuvent des aspects sombres  très actuels : violence, fanatisme, racisme.

Quelle relation l’analyse de rêves entretient-elle avec les figures symboliques néfastes ou positives de l’ombre ? Sous quelle forme apparait-elle dans nos rêves ? Et aussi comment les analystes se confrontent-ils dans leur travail aux manifestations inconscientes  de l’ombre. Comment découvrent-ils les processus de guérison des souffrances, présents au cœur de la psyché ?



Sixième université d’été
Les 29, 30 et 31 août 2014 à Lyon.
Le thème choisi pour cette année est : Psychanalyse symbolique et spiritualité.

La psychanalyse de Freud a conquis sa réputation historique en découvrant la toile de fond de la sexualité et en identifiant la libido à l’énergie sexuelle. Mais Jung a montré très expérimentalement que la libido est pulsion fondamentale de la vie en nous. Elle est le Soi qui veut l’épanouissement complet de l’être individuel et qui pousse (parfois violemment) dans le sens de sa recherche. Or, cet épanouissement ne veut laisser aucun domaine de la vie en dehors de sa réalisation, et donc l’énergie fondamentale de la psyché est tout autant spirituelle que sexuelle. Selon les âges de la vie et les situations, le Soi souffle dans le sens du désir d’union sexuelle comme dans le sens d’une alliance spirituelle avec le divin. La psychanalyse que nous appelons « symbolique », parce qu’elle est tout entière centrée sur le Soi, procède de l’union harmonieuse des contraires. Le Soi est cette pulsion de l’union qui, de l’intérieur même de l’inconscient vient nous transcender. En tant que cette transcendance, elle est éminemment Esprit, non pas un esprit abstrait et éthéré mais un esprit qui veut l’union dans toutes ses dimensions. Il est l’éros fondamental de l’être. Du point de vue du Soi, la sexualité est en elle-même une énergie spirituelle profonde qui doit se révéler en tant que telle dans le cours de la vie. La 6° université d’été travaillera autour de ces thèmes avec plusieurs supports : échange d’expériences entre analystes, ateliers pratiques, conférences théoriques, expression artistique et festive.



Cinquième université d’été
Les 5, 6 et 7 juillet 2013 dans la région de Montpellier.
Le thème choisi pour cette année est : Le couple, une attente du Soi.

Le couple, une question brulante de l’actualité en 2013 :

* Le mystère de l’amour et la confrontation à tout ce qui en nous vient la refuser lorsque sa grâce survient.

* La problématique des différentes sexualités et l’alchimie des genres masculin et féminin.

* La recherche de la spiritualité de l’amour comme de l’éros des corps et des âmes.

* Comment se cherche de l’intérieur des cœurs, la guérison du couple souffrant, et comment, pareillement la voie du couple peut être réparation des malheurs transgénérationnels.

* Le Soi, cœur vivant de la psyché humaine, est lui-même le couple intérieur, l’union harmonieuse des contraires et des polarités dans l’être. Il a une attente et une recherche dans l’alchimie secrète de tous les couples, comme nous le montrent les rêves reçus par les partenaires en alliance.

* Il y a un inconscient collectif du couple dans lequel le Soi recherche les voies de son harmonisation.

Tels sont les thèmes que nous travaillerons ensemble lors de notre université d’été 2013.



Quatrième université d’été
Les 29, 30 juin et 1er juillet 2012 dans la région de Valence.
Le thème choisi pour cette année est : L’Autre et l’Un.

Dans la démarche de Jung, la psyché humaine est toute en même temps l’expérience de l’altérité et l’expérience de l’unité. Le Soi est l’Un de l’Être, mais il vient à notre moi comme l’Autre intérieur qui nous appelle à réaliser l’union amoureuse avec la présence de l’autre sexe dans notre inconscient (l’Anima ou l’Animus). Il nous engage dans le même mouvement à nous ouvrir aux autres à l’extérieur et à accueillir l’univers comme un monde Un. Pendant trois jours l’université d’été déclinera ce thème par des contributions théoriques diverses, des ateliers de recherche et d’échange d’expériences, des ateliers artistiques, des moments festifs.



Troisième université d’été
Les 9, 10 et 11 septembre 2011 dans la région de Montpellier.
Le thème choisi pour cette année est : Que veut le Soi ?

« Je est un autre » écrivait Rimbaud. Le Soi découvert par Jung au cœur de la psyché humaine est ce Je de l’être : présence de l’altérité divine dans le sujet humain, plus intime à nous-mêmes que nous-mêmes, et en même temps ouverte sur l’ensemble de l’univers. Jung le définit encore comme la « pulsion » fondamentale qui vise à atteindre irrésistiblement sa réalisation. Il se caractérise donc par une volonté propre. Le Soi n’est pas qu’un simple concept, voire même qu’un simple « point de vue » sur notre existence. Il veut se réaliser comme l’union harmonieuse des contraires au travers de tous les domaines de notre expérience. Et dans le travail du rêve nous le rencontrons toujours comme une volonté différente de (voire opposée à) celle, toujours unilatérale de notre moi.

Comment se manifeste sa volonté au travers des séries de rêves et selon l’équation personnelle de chaque sujet ? Comment se décline-t-elle différemment selon les deux grandes moitiés de la vie ? Pour l’homme et pour la femme ? Comment réconcilie-t-elle incarnation et spiritualité ? Est-elle toujours en accord avec les religions et les lois morales ? Comment le moi lui répond-elle, et quelle conséquence, s’il s’oppose à la volonté du Soi pour lui ? Le rêve d’un individu peut-il par ailleurs exprimer une volonté universelle du Soi pour l’humanité ?

Nous échangerons nos expériences autour de ces thèmes en nous mettant particulièrement à l’écoute des rêves et synchronicités qui naîtront au cours de notre rassemblement, et de ce qui surgira au travers de la pratique des constellations.



Deuxième université d’été

Les 3, 4 et 5 septembre 2010 dans la région de Montpellier.
Le thème choisi pour cette année est : Le Soi, le je et le nous.

Observer comment le Soi travaille de l’intérieur de la psyché humaine à fonder une voie pour l’humanité dans laquelle le « je » n’annule pas le « nous », et le « nous » n’annule pas le « je ».

Il sera possible de méditer sur toutes les implications de ce thème : l’union intérieure du masculin et de la féminité, l’amour, l’association, le couple, et aussi l’engagement de l’individu dans la société. Les participants échangeront librement leurs expériences d’analyste ou d’analysant autour de ce thème très riche.



Première université d’été

Les 3, 4 et 5 juillet 2009 à Lyon.
Le thème choisi pour cette année est : Naître ou ne pas naître, telle est la question !

Tant il est vrai que la finalité de la psychanalyse symbolique est l’expérience de recommencement de la naissance, de refondation positive de notre rapport à la vie, qui nous délivre du poids matriciel transgénérationnel et culturel de nos aliénations.

Nous désirons faire de cette université d’été une fête de la psychanalyse symbolique : un espace festif interactif de recherche expérimentale libre pendant trois jours.